Mission de conception et installation d’une œuvre de 1% artistique
Collège Anne de Bretagne, St-Herblain
Maîtrise d’Ouvrage : Conseil Général de Loire-Atlantique
Intervention artistique : Sophie Larger et Martine Harlé, designers-plasticiennes
études cours
budget > 90 000 e TTC

« socles_mots »

« Nous nous sommes intéressées aux objectifs pédagogiques du collège notamment tels qu’énumérés dans le décret du 11 juillet 2006 concernant le socle commun des connaissances et des compétences (« Tout ce qu’il est indispensable de maîtriser à la fin de sa scolarité obligatoire »).
Ce socle commun s’organise en sept compétences :
1. La maîtrise de la langue française,
2. La pratique d’une langue vivante étrangère,
3. Les principaux éléments de mathématique et la culture scientifique et technologique,
4. La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication,
5. La culture humaniste,
6. Les compétences sociales et civiques,
7. L’autonomie et l’initiative.

Cette notion de socle a retenu notre attention ; elle rejoint notamment une question majeure de l’Art moderne et contemporain. Marcel Duchamp en 1918, nous offre, avec sa Sculpture de voyage, le premier exemple d’une sculpture qui n’est pas posée sur un socle et qui n’est pas statique. Avec Brancusi, dès 1925, le socle devient sculpture. Manzoni en 1961, renverse le socle pour nous donner à voir la terre comme objet de création unique. avec ses Stabiles (sculptures suspendues), Calder à partir de 1965  inverse la lecture traditionnelle, le plafond devient socle, etc.
Le socle devient l’objet avec lequel l’artiste joue et déjoue la pensée. Il devient un support de réflexion.

Nous avons été sensibles à la lecture du décret au choix des mots utilisés pour définir ces sept compétences.
Nous en avons relevés certains, pour les révéler, et choisi d’en faire la matière première de notre création.
Ce décret reste une abstraction pour un jeune élève dont il ne s’approprie que très difficilement le sens.
Nous mettons ici en matière, en volume, ces sept compétences, comme manière de mettre en mots, en tangibilité.

Notre choix s’est orienté vers le vocabulaire qui nous semblait le plus signifiant.
Ces socles_mots, de hauteurs différentes, sont posés dans l’espace du patio, directement sur la prairie.
Le patio devient la représentation du monde dont la disposition est strictement calquée sur celle du jardin zen du Ryoanji, familier parce qu’iconique, et pourtant mystérieux. C’est un espace fermé et visible depuis de nombreux points : les circulations en rdc et r+1, les espaces intérieurs périphériques, le jardin par l’ouverture située à l’est. »

061

057

053

049

045

041

037

033

029

025

021

017

013

009

005

001

038

034

030

026

022

018

014

010

006

002

059

055

051

047

043

039

035

031

027

023

019

015

011

007

003

056

052

048

044

040

036

032

028

024

020

016

012

008

004